La paternité au Québec : un état des lieux

2001 pères consultés en décembre 2018

Réalisé par la firme Substance stratégie à la demande du Regroupement pour la Valorisation de la Paternité (RVP), cette vaste consultation a été réalisée auprès de 2001 pères québécois dans le but d’obtenir un portrait approfondi de la paternité au Québec, notamment quant à l’expérience de la paternité en général, aux sentiments et attitudes que cette dernière génère, à l’auto-évaluation des aptitudes, aux besoins en termes de support et d’information et à la relation avec l’autre parent.

Pour consulter le communiqué de presse, cliquez ici.

L’EXPÉRIENCE DES PÈRES

illustration-papa-fierte-v2-250px

« La fierté »

est le sentiment que les pères associent le plus fortement à leur rôle (4,7 sur une échelle de 5)

des pères considèrent que leur expérience parentale est positive

des pères jugent important de faire équipe avec l’autre parent

LE RÔLE DES PÈRES

des pères se sentent à l’aise dans leur rôle

des pères estiment avoir toutes les habiletés nécessaires pour être un bon parent

des pères estiment que leur implication n’est pas valorisée au même titre que celle des mères

LES DÉFIS ET LES DIFFICULTÉS

De façon générale, les pères se déclarent très satisfaits de leur expérience en lien avec la paternité. Le sondage révèle toutefois que différentes situations particulières peuvent affecter négativement l’expérience de la paternité : séparation, immigration, précarité économique, appartenance à un groupe linguistique minoritaire, présence d’enfants à besoins particuliers.

des pères indiquent que la “gestion du temps” est l’élément le plus difficile dans le quotidien afin de s’acquitter de leurs obligations et d’entretenir leur relation de couple

des pères confient trouver difficile de savoir si, ultimement, ils agissent correctement avec leurs enfants

des pères affirment que leur adaptation à la paternité a été “plutôt » ou « très » difficile

des pères disent n’avoir peu ou pas de discussions avec d’autres pères, ni faire des activités père-enfant en compagnie d’autres pères

indiquent ne pouvoir compter que rarement ou jamais sur de l’aide de la part de leurs propres parents

des pères affirment que le processus de séparation a été difficile. De plus, les pères séparés sont à peu près un tiers (34%) à affirmer entretenir une mauvaise relation avec leur ex-conjointe