Rapport de la Commission Laurent

RAPPORT DE LA COMMISSION SUR LES DROITS DE L’ENFANT ET LA PROTECTION DE LA JEUNESSE

Le Regroupement pour la Valorisation de la Paternité salue la sensibilité de la Commission à l’égard des réalités paternelles

 

MONTRÉAL, LE 6 MAI 2021 – Le Regroupement pour la Valorisation de la Paternité (RVP) fait une première lecture très positive des conclusions de la Commission Laurent quant à la nécessité de mieux tenir compte des réalités paternelles dans les interventions en protection de la jeunesse et en prévention de la maltraitance faite aux enfants.

« Le rapport est dense et mérite une analyse approfondie, mais à première vue,  nous nous réjouissons d’y voir écrit noir sur blanc que les parents, tant les mères que les pères, ont besoin d’un soutien adapté à leur réalité, qu’il est important d’aider les pères en situation de précarité et de détresse afin de favoriser leur engagement envers leur enfant et que l’ensemble des intervenantes psychosociales devrait avoir accès à une formation continue sur l’intervention spécifique auprès des pères », commente Raymond Villeneuve, directeur général du RVP.

Carl Lacharité, professeur en psychologie à l’UQTR et spécialiste de la maltraitance, co-auteur du mémoire présenté par le RVP à la Commission Laurent, abonde dans le même sens. « Les pères doivent faire partie de la solution parce qu’ils sont des acteurs importants dans l’environnement des enfants, qu’ils peuvent contribuer à l’apport de ressources supplémentaires pour favoriser leur bien-être et que cela permet d’intervenir plus efficacement sur les aspects coparentaux reliés au développement de l’enfant », précise-t-il.

Le RVP souligne également l’importance des recommandations de la Commission à l’effet qu’il faut rehausser l’efficacité des interventions en matière de violence conjugale, notamment en assurant des services d’aide, d’accompagnement et de suivi adaptés aux pères.

« Mieux protéger les enfants, c’est bien sûr prévenir les gestes de violence, de maltraitance ou de négligence à leur endroit, mais c’est aussi leur permettre de bénéficier de la présence et du plein soutien de chacun de leurs parents, lorsque c’est dans leur intérêt. En cela, il est important que l’on s’intéresse à accroitre le soutien aux mères et aux pères », mentionne Raymond Villeneuve.

Le RVP espère que ce rapport marquera un point tournant dans la mise en œuvre de politiques publiques plus inclusives des réalités paternelles et qu’il se traduira en actions concrètes pour offrir une réponse adéquate aux besoins de chaque membre de la famille. C’est en participant collectivement et avec ardeur à construire cette société bienveillante que nous saurons nous montrer digne de nos enfants.

 

À LIRE AUSSI…

>> Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse – Il faut prendre en compte la notion de genre dans les services aux enfants et aux parents